Les épices que nous vendons sont naturels et n'ont pas subi de traitement.

Ils n'ont donc pas été ionisés (L’ionisation des aliments consiste à les exposer à des rayonnements ionisants afin de réduire le nombre de micro-organismes qu'ils contiennent. Selon l’aliment, elle prévient la germination, extermine les insectes ou réduit les micro-organismes.)
De par ce fait, le phénomène d'invasion de mite alimentaire se produit parfois.
Pensez à bien séparer tous les produits et à les conserver dans des contenants étanches (le verre étant le plus neutre).

Le fait de refuser de travailler avec des produits industriels traités est une volonté de notre enseigne et nous ne changerons à aucun prix cette méthode de sélection de nos épices.

Invasion possible
Même s'il n'y aucun danger pour la santé des humains, des mites alimentaires peuvent parfois apparaitre.
Ces pyrales pondent souvent dans les produits secs. Une fois développées, les larves qui se nourrissent de farine, de riz ou encore de céréales, deviennent des petits papillons d’environ 2 à 3 cm. 

Souvent, vous introduisez chez vous une larve ou un cocon collés sur le paquet.
Résultat : une mite femelle peut pondre 200 œufs d’où éclosent les larves au bout de quelques jours seulement.
Ceci explique la prolifération rapide contre laquelle nous luttons quotidiennement et face à laquelle vous pourriez être amenés à être confrontés.
Nous effectuons, par exemple, régulièrement et tout au long de l'année, des traitements naturels à l'aide de trichogrammes.
Ce sont des micro-insectes qui parasitent les œufs des mites alimentaires dissimulés dans les placards ou les recoins. L'éclosion des œufs est donc empêchée. Pratiquement invisible à l'œil nu (taille de 0,8 mm), ils n'occasionnent aucune gêne domestique.
Les papillons sont également visés puisque nous les capturons grâce à des pièges à base de phéromones.

Nous ne prenons évidemment pas ce phénomène à la légère et que c'est une inquiétude permanente pour nous tous.
Même si le phénomène reste rare, ni vous ni nous ne serons jamais entièrement protégés contre de telles invasions qui sont néanmoins moins fréquentes l'hiver.

Merci pour votre confiance et à bientôt.